Sie sind hier

Modélisation sociologique, numérique, historique et herméneutique des réseaux poétiques contemporains

Présentation

À partir d’un constat multiple suivant lequel le modèle de l’individu créateur « tout-puissant » persiste à servir de référence pour les créateurs et les analystes (Nathalie Heinich) et pourtant suivant lequel les ouvrages descriptifs d’historiographie poétique peinent à saisir les émergences poétiques (de langue allemande) depuis les années quatre-vingt (Dieter Lamping, Handbuch der Lyrik, 2011), de même que certaines oeuvres offrent une résistance inégalée à la description (Mayröcker, Erb, Beyer, Kling, Seiler) il est proposé aux intervenants de réfléchir aux réponses possibles à cette situation, en explorant quatre pistes :

1- Piste méthodologique : le modèle du réseau est-il approprié à une saisie de cet état de fait et à une interprétation des textes (au sens sociologique (Bourdieu, Latour, Tommek), au sens « métaphorique » (Deleuze-Guattari), qu’en est-il dans ce contexte des outils numériques (Baillot)? Peut-on parallèlement maintenir d’autres outils d’exploration (la notion d’anxiété face à la question de l’influence– Harold Bloom, herméneutique matérielle et critique- Peter Szondi) ?
2- Piste historique : de tels phénomènes ont existé déjà et nous sont connus du fait qu’ils ont incarné des formes inédites de mises en réseau poétiques, à la fois sous l’effet du joug de l’histoire et sous l’effet d’un renouveau de la créativité: poésie de l’exil, poésie dadaïste. Peut-on leur accorder une forme de paternité relativement à de nouveaux événements litté-raires? Peut-on les relire en s’aidant de cette antériorité.
3- Piste contemporaine et matérielle : peut-on arriver à une description nouvelle de poésies résistantes et ou mal perçues à ce jour (soit étiquetées d’hermétisme, soit de régression an-timoderne (suivant un schéma d’opposition est-ouest maintenu)) en se référant à ces nouveaux descripteurs : qu’en est-il des réseaux de Mayröcker, Erb, Beyer, Kling… ? Qu’en est-il des résonances entre leurs oeuvres ?
4- Une étude des carrefours entre les oeuvres (revues, plateformes électroniques, anthologies, anthologies de traductions) pourraient-elles être éclairantes ? Les gisements archivistiques devraient aussi faire l’objet d’une étude plus précise.
5- Le contexte historique d’une postmodernité continuée et adossée à un hypercapitalisme devrait permettre en outre de placer ces développements sous l’éclairage du déploiement de structures réfutant la mise en escouades des intelligences (adossement à Koselleck, Gumbrecht).

Comité d’organisation

Françoise Lartillot (Université de Lorraine, CEGIL EA 3944), Bernard Banoun (Sorbonne Université, REIGENN EA 3556), Achim Geisenhanslüke (Université de Francfort sur le Main, comparatistique), Nadia Lapchine (Université Jean-Jaurès, Toulouse, CREG, EA 4151), Werner Woegerbauer (Université de Nantes, CRINI, EA 1162)

Contact

francoise.lartillot@univ-lorraine.fr

Dans le cadre du colloque international :
Vendredi 10 mai 2019, 18h00 - Université de Lorraine - Metz - Salle Ferrari

Lectures de Crauss
Crauss, né en 1971 à Siegen (Rhénanie-du-Nord-Westphalie), professeur d’écriture créative, écrivain, poète, membres de plusieurs groupes littéraires, a reçu de nombreux prix et bourses littéraires. A son actif une douzaine de livres de poèmes, des recueils d’essais, des livres audio, des pièces et productions radiophoniques. Des poèmes de son recueil «Lakritzvergiftung» (« Réglisse empoisonné » paru en 2011) furent traduits en 14 langues.
Il est devenu une star incontournable du monde littéraire germanophone. Il s’est fait connaître par ses techniques d’écritures inimitables qui transposent les méthodes du cinéma et de la musique pop. Par exemple le remix : il prend des textes d’auteurs
connus et les mélange pour leur donner une nouvelle substance. Son style vivant, concis et enivrant ne manque pas d’humour parfois laconique lorsqu’il traite de sujets délicats.
Ses derniers ouvrages sont : SCHUNDFAKTOR (2018, essai) ; DIE HARTE SEITE DES HIMMELS (2018, poésie).
Après un dialogue autour de ses productions dans la perspective des journées d’études proposées sur le thème des réseaux poétiques, Crauss fera une lecture de ses oeuvres de18h à 19h en salle Ferrari (Metz, Campus Saulcy, bâtiment ISGMP).
Les lectures sont en langue allemande. En cas de public francophone, une inscription est demandée auprès de cegil-contact@univ-lorraine.fr.
 

Ort

Université de Lorraine
Campus Saulcy, Metz

Datum

10/05/2019 to 11/05/2019

Mitgliedseinrichtungen des CIERA

Mit Unterstützung von

Centre interdisciplinaire d'études et de recherches sur l'Allemagne (CIERA) - Maison de la Recherche - 28 rue Serpente - 75006 Paris - Téléphone : 01 53 10 57 36
Mentions légales - Contact - Protection des données