Sie sind hier

Liens familiaux dans le Berlin en temps d’(après-)guerre (1939-1961)

Atelier topographique d'histoire sur le terrain

L’atelier topographique s’inscrit dans le programme de recherche « Amours/Genr /Sexualités : (après-)guerres du XXe siècle ». Le XXe siècle est à la fois le siècle d’une reconfiguration profonde des relations sociales de genre et le « century of sex » (D. Herzog). Il a été caractérisé en Allemagne par deux régimes ayant exercé des formes de contrôle différentes sur les vies privées et les sphères intimes des individus. Les guerres, alternant avec des périodes de sortie de guerre, ont constitué des périodes particulièrement troubl(é)es pour des relations de genre oscillant entre expérimentation, violence et misère sexuelles. Quelles sont les interactions entre société, liens familiaux et relations de genre dans les contextes d’(après-)guerres au XXe siècle ? Cette question mérite d’être posée aujourd’hui dans une perspective intersectionnelle, au croisement de plusieurs formes de domination et de pouvoir.

Berlin constitue un terrain propice à l’observation des ravages de la guerre et des logiques de la « guerre froide ». Berlin est aussi au coeur des reconfigurations d’une société ayant subi et soutenu à différents degrés des régimes dictatoriaux. Ces mutations radicales se sont profondément inscrites dans le tissu urbain berlinois. L’atelier sera centré sur les dynamiques familiales et les liens de parentalité pendant et après la Seconde Guerre mondiale : relations entre époux, divortialité, relations extra-maritales, liens de filiation, adoption, recompositions familiales etc. Nous proposons d’observer ces reconfigurations durant la Seconde Guerre mondiale (1939-1945), dans l’immédiat après-guerre (1945-1949), dans les deux Allemagnes (à partir de 1949) et jusqu’à la construction du mur de Berlin en 1961.

La période 1939-1961 a mis les relations familiales à rude épreuve : de nombreux couples séparés ont fait l’expérience de l’aliénation affective, de nombreux hommes berlinois ont fait l’expérience de la captivité ou de la démobilisation, des femmes de toutes classes sociales ont « fraternisé » avec l’ennemi, d’autres ont subi des viols par
l’occupant. Durant une brève période, le statut hégémonique des hommes au sein de la famille et de la société a vacillé. Le chaos de la sortie de guerre a créé des marges de manoeuvre de la part des femmes comme des hommes, menant à des tensions genrées importantes, notamment au sein des couples et familles.

L’approche méthodologique privilégiée ici est l’histoire du quotidien (Alltagsgeschichte), qui a très tôt placé au coeur de son programme de recherche l’examen des relations concrètes entre et à l’intérieur même des sexes.
L’histoire du quotidien se présente comme une forme de micro-histoire, en ce qu’elle permet d’analyser historiquement les relations interpersonnelles et met en avant la perspective des acteurs, leurs expériences vécues et leurs pratiques sociales.

Déroulement de l'atelier

L’atelier d’une semaine est conçu pour un public (étudiant.e.s de M2 et doctorant.e.s) motivé mais non expert. Il sera un lieu de pratique de l’histoire in situ valorisant l’initiative étudiante. Une brochure de textes (reader) distribuée au préalable constituera la base théorique et méthodologique commune (histoire du genre et des
sexualités, histoire du quotidien) destinée à fournir le bagage intellectuel pour les visites topographiques et nourrir les débats. Le programme se veut interactif, alternant visites et analyses des lieux historiques, discussions et travail de groupe en autonomie.

Date

Dates : du 24 avril au 1er mai 2016

Lieu

Centre Marc Bloch - Berlin

Détails techniques

Le nombre de participants est restreint à 16 personnes pour garder un caractère d’atelier et laisser la place aux discussions.
La langue de communication sera le français (et occasionnellement l’anglais).
Les frais de voyage et d’hébergement des participant.e.s seront pris en charge.

Modalités de candidature

Les personnes intéressées sont priées d’envoyer jusqu’au 15 novembre 2015 au plus tard une lettre de motivation ainsi qu’un CV d’une page à l’adresse suivante :
(denoyer@cmb.hu-berlin.de)

Datum

24/04/2016 to 01/05/2016

Mitgliedseinrichtungen des CIERA

Mit Unterstützung von

Centre interdisciplinaire d'études et de recherches sur l'Allemagne (CIERA) - Maison de la Recherche - 28 rue Serpente - 75006 Paris - Téléphone : 01 53 10 57 36
Mentions légales - Contact - Protection des données