You are here

Pensée démocratique et conceptions socio-économiques pendant l’entre-deux-guerres : importance et conséquences d’un débat sociétal majeur en Allemagne, en France, en Angleterre et en Europe centrale

[Deutsche Fassung im Anhang]

Le colloque international s’inscrit dans un projet de formation-recherche (PFR) du Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne (CIERA) sur le thème : « Quelle démocratie ? La réflexion sur la crise, la modernisation et les limites de la démocratie en Allemagne, en France, en Angleterre et en Europe centrale entre 1919 et 1939 » (cf. http://www.ciera.fr/fr/node/14695). Ce projet pluridisciplinaire d’une durée de deux ans est issu de la coopération entre les Universités de Lorraine (CEGIL), de Reims Champagne-Ardenne (CIRLEP), de Strasbourg (Mondes germaniques et nord-européens) et d’Augsbourg/All. en partenariat avec l’Institut historique allemand (IHA/DHIP) et l’Université de Caen Normandie (ERLIS) et est soutenu par le CIERA. Sa démarche centrale consiste à reconstruire les diverses critiques et les nombreux projets de réforme de la démocratie dans tous les camps politiques, à les insérer dans leur contexte historique, idéologique et socio-culturel, tout en s’intéressant à leur impact sur la vie politique et sociale de l’époque. En outre, le projet privilégie une approche comparatiste qui met l’accent sur l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne ainsi que sur l’Europe centrale (notamment la Pologne et la Tchécoslovaquie). 

Le présent appel à communication rédigé en vue du colloque international sur le site de Metz de l’Université de Lorraine porte sur les thématiques et problématiques suivantes :

Parmi les principaux acquis des années d’entre-deux-guerres figure certainement le déploiement de l’État providence. Malgré des différences significatives entre les divers pays européens, la « démocratie sociale » devint à travers toute l’Europe un terme regroupant de nombreux traits de ce que l’on qualifie aujourd’hui d’« État providence démocratique ». Cette dynamique est tellement manifeste qu’on a pu parler d’« un moment social-démocratique » (Sheri Berman) dans l’Europe de l’entre-deux-guerres. Pour autant, au sortir de la Première guerre mondiale, dans un contexte de retour aux économies de paix et face à la crise manifeste de la théorie libérale confrontée aux grandes crises économiques des années 1920, les interrogations sur l’articulation entre la politique et l’économie et sur le rôle de l’État dans l’économie sont nombreuses. La question de la « démocratie économique », c’est-à dire de l’organisation démocratique de l’économie, devient un des enjeux centraux, auquel sont confrontés tous les acteurs de la démocratie.

Dans ce contexte, ce colloque abordera notamment les questions suivantes : quel a été l’impact du discours économique et en particulier du discours de protection sociale sur les rapports entre population(s) et démocratie(s) ? Comment s’articulent, dès le mouvement des conseils au tournant des années vingt, puis face à la crise économique mondiale du début des années 1930, les critiques adressées à la démocratie et celles adressées à la théorie économique du libéralisme ? De quelle manière des pensées et des pratiques libérales d’un point de vue économique peuvent-elles enfin s’associer à une théorie et à une pratique autoritaire en matière politique ? Quels peuvent être les liens entre démocratie sociale et État autoritaire ?

C’est donc tant la dimension pragmatique – l’analyse des politiques socio-économiques mises en œuvre pendant l’entre-deux-guerres et de leurs conséquences dans les différents pays européens – que le niveau théorique – l’étude des différentes théories politiques et économiques, l’analyse de leur contexte idéologique et de leur réception – qui seront au centre de ce colloque. Dans cette perspective, les contributions portant sur le traitement de ces débats dans les médias au sens large (la presse, la radio, le cinéma, l’art et la littérature) et leurs représentations de la vie sociale de l’époque auront toute leur place. L’objectif comparatiste du colloque sera d’évaluer les rapports existants entre l’évolution socio-économique et la réflexion sur la démocratie dans les sociétés respectives et de déterminer si les différentes forces sociales ont convergé jusqu’à constituer une dynamique transnationale ou si, au contraire, celles-ci ont divergé pour rester spécifiques à chaque espace national.

Ce colloque s’adresse tant aux chercheur.e.s expérimenté.e.s qu’aux jeunes chercheur.e.s issu.e.s des différentes disciplines (civilisation, histoire, études culturelles et littéraires, Infocom, sciences économiques et politiques, sociologie, …). Merci de nous faire parvenir vos propositions de communication (environ une page en allemand, en français ou en anglais) ainsi qu’une courte bio-bibliographie d’ici le 31 octobre 2019 à Annette LENSING (annette.lensing@unicaen.fr) et Reiner MARCOWITZ (reiner.marcowitz@univ-lorraine.fr).

 

Colloque international à l’Université de Lorraine (Metz) : 25-27 mars 2020

Date limite d’envoi des propositions : 31 octobre 2019

Annonce des communications retenues : 18 novembre 2019

Durée des communications : 20 minutes + 20 minutes de discussion

 

Lieu

Metz

Date

25/03/2020 to 27/03/2020

Délai de candidature

31/10/2019

Établissements membres du CIERA

Avec le soutien de

Centre interdisciplinaire d'études et de recherches sur l'Allemagne (CIERA) - Maison de la Recherche - 28 rue Serpente - 75006 Paris - Téléphone : 01 53 10 57 36
Mentions légales - Contact - Protection des données