CIERA
Home

You are here

Formes de représentation civiles et politiques. Une investigation à la lumière de l'anthropologie philosophique et de la théorie critique

Accusée pour des raisons stratégiques de « naturalisme » et de « conservatisme » dans le champ intellectuel allemand après la Deuxième Guerre mondiale, l’Anthropologie philosophique a été éclipsée par des courants sociologiques et politiques plus visibles, en particulier l’Ecole de Francfort, mais elle n’a pas perdu pour autant son influence souterraine – dont on peut suivre les traces jusqu’à Habermas, Luhmann, Blumenberg ou encore Sloterdijk.
Le Groupe de recherche sur la culture de Weimar a initié une série de travaux en dialogue avec la Théorie critique et visant à réévaluer la présence de l’Anthropologie philosophique dans la Théorie critique elle-même. Il s’agissait à la fois de dépasser la schématisation stratégique de ces deux paradigmes, dont l’un a été classé à gauche, l’autre abusivement à droite, et surtout de renouer avec des composantes de la pensée critique de « l’Ecole de Francfort » qui ont été éclipsés par ces stratégies discursives. Ce travail a été mené en partie dans le cadre du projet ANR/DFG CActuS. Il a donné lieu à des publications et à des projets de thèses ou de recherches post-doctorales. Doctorants et post-docs sont du même coup étroitement associés à la conception et à la réalisation du projet.
Le PFR projeté inaugure une phase nouvelle : il ne s’agit plus de « réhabiliter » l’Anthropologie philosophique mais d’expérimenter son apport aux sciences sociales. Aujourd’hui, dans le contexte des biotechnologies, de la bio-éthique et de la perméabilité croissante du social et du naturel, elle ne constitue pas seulement un paradigme critique promis à une actualité nouvelle. Les phases antérieures et l’ANR CActuS ont fait apparaître la nécessité absolue de redéployer la dimension « affective » au sein de la Théorie critique. Cette exigence n’est certes pas récente : le reproche de négliger le volet « expressif » et même de se détourner de la psychanalyse et d’une théorie sociale de l’affectivité a été formulé très tôt à l’égard de l’évolution de la « théorie de l’action communicationnelle » de Habermas. Elle s’inscrit maintenant dans la conjoncture de l’affective turn qui s’est emparé des sciences sociales.
 

Organisateur :

Gérard
Raulet

Période

2017 to 2019

Etablissement

Maison des Sciences de l'Homme (MSH)

Etablissement partenaire

Université Paris-Sorbonne-Paris IV
Universität Landau