Vous êtes ici

Une opérette à Garaison. 1917

Pendant la Première Guerre mondiale, la France a interné les ressortissants civils des puissances alors en guerre contre elle. Ce fut le cas d’Helene Fürnkranz et de sa famille d’origine autrichienne qui durent quitter leur résidence de Neuilly pour le  camp de Garaison, situé dans un ancien couvent des Hautes-Pyrénées. Elle y demeura dix mois, du 7 septembre 1914 au 9 juin 1915. De cette expérience, Helene Fürnkranz a retiré une oeuvre originale : une opérette publiée en Suisse en 1917, après son rapatriement. Il s’agit de la première traduction française du livret de cette opérette. Fruit d’un partenariat entre le CREG (Centre de Recherches et d’Études germaniques, Université Toulouse Jean Jaurès) et Le Pérégrinateur Éditeur, cet ouvrage prolonge et complète les témoignages de Gertrud Köbner et Helene Schaarschmidt parus dans Récits de captivité. Garaison 1914, ainsi que la notice consacrée à Helene Fürnkranz dans le dictionnaire-anthologie Le Sud-Ouest de la France et les  Pyrénées dans la mémoire des pays de langue allemande au xxe siècle.

Helene Fürnkranz
Une opérette à Garaison. 1917
Texte traduit et présenté par Hilda Inderwildi et Hélène Leclerc
Toulouse, Le Pérégrinateur, 2019
ISBN : 2 910352 74-5

Établissements membres du CIERA

Avec le soutien de

Centre interdisciplinaire d'études et de recherches sur l'Allemagne (CIERA) - Maison de la Recherche - 28 rue Serpente - 75006 Paris - Téléphone : 01 53 10 57 36
Mentions légales - Contact - Protection des données