Écrire l'exil

Lecture-débat avec Senthuran Varatharajah et Marina Skalova


Dans le cadre du colloque jeunes chercheur.e.s « Écrire l’exil. Échanges franco-allemands sur la littérature et le cinéma de langue allemande du XXIe siècle », le CIERA co-organise avec l’École normale supérieure de Paris et l’Université de Paris une lecture publique avec l’écrivain Senthuran Varatharajah et l’écrivaine et traductrice Marina Skalova.

Le 21 mai 2021 à 18 heures, les invité.e.s liront des extraits, ainsi que leur traduction en français, du premier roman de Varatharajah Vor der Zunahme der Zeichen. Le roman, paru en 2016 aux éditions S. Fischer et primé par plusieurs prix prestigieux de l’espace germanophone, est à la recherche d’un nouveau langage pour saisir des expériences telles que l’exil. En se référant aux concepts de la philosophie du langage, il interroge également la relation entre la langue et la mort.

La lecture sera suivie par un débat avec les deux auteur.e.s autour de la question de l’(im)possibilité d’« écrire » l’exil. Il sera animé par des élèves de l’École normale supérieure et traduit simultanément en français par des étudiant.e.s de l’école d’interprétariat de l’université de Leipzig (IALT).

Senthuran Varatharajah, né en 1984 à Jaffna au Sri Lanka, a fait des études de philosophie, de théologie protestante et d’études culturelles comparées à l’université de Marbourg, à l’Université Humboldt de Berlin et au King’s College London. En 2016 est paru son premier roman Vor der Zunahme der Zeichen aux éditions S. Fischer pour lequel l’auteur a reçu plusieurs prix prestigieux. Son deuxième roman Rot (Hunger) sortira au printemps 2022, également aux éditions S. Fischer.

Marina Skalova est traductrice littéraire de l’allemand et du russe, ainsi qu’écrivaine. Elle traduit notamment des œuvres des auteur.es contemporain.es Senthuran Varatharajah, Dorothee Elmiger, Katja Brunner, Thomas Köck. Elle est l’auteure de plusieurs œuvres autour de l’exil : le recueil bilingue Atemnot (Souffle court) (Cheyne éditeur, Prix de la Vocation, 2016), Exploration du flux (Seuil, Fiction & Cie, 2018), un flux poétique et politique, la pièce de théâtre La chute des comètes et des cosmonautes (L’Arche, 2019). En 2020 est paru Silences d’exils, livre réalisé avec la photographe Nadège Abadie, à partir d’ateliers d’écriture auprès d’exilé.es (éditions d’en bas, 2020).

Si vous souhaitez assister à la lecture, veuillez contacter Theresa Wagner, Thomas Sähn et Verena Richter afin d‘obtenir le lien vers la visioconférence.

Contact

Theresa Wagner
theresa.wagner@ens.fr

Verena Richter
verena.richter@uni-graz.at

Thomas Sähn
tsahn@eila.univ-paris-diderot.fr

Crédits photos
Senthuran Varatharajah: © Holm-Uwe Burgemann
Marina Skalova: © Michela Di Savino

,

Lieu

En ligne

À 18h

Date

Documents

Programm_DE , Programme_FR , Programme détaillé_FR_DE
Publié le 15/04/2021