Vous êtes ici

Austriaca, n° 88-89. Vienne-Prague

Coordination éditoriale de Hélène Leclerc

Il y a un peu plus de cent ans à présent, le 3 novembre 1918, disparaissait l'Empire des Habsbourg, faisant émerger une série d’États dits «successeurs», parmi lesquels la Tchécoslovaquie, dont la création avait été proclamée à Prague quelques jours plus tôt, le 28 octobre 1918. Cette sécession mettait fin à près de quatre cents ans de règne des Habsbourg dans les Pays tchèques. Ces pays avaient occupé une place particulière au sein de la monarchie habsbourgeoise: États héréditaires de la Maison d’Autriche depuis 1627, ils formaient avec les pays autrichiens l’ensemble austro-bohème, dont les souverains Habsbourg s’étaient appliqués à renforcer la cohésion, imprimant à Prague et aux Pays tchèques la marque de ces «paysages habsbourgeois» fortement empreints de culture baroque. D’emblée, la relation entre les deux nouveaux États est donc difficile et la question des futures relations entre Prague et Vienne se pose aussitôt. Ces relations vont être marquées, dans tout l’entre-deux-guerres, par une constante oscillation entre facteurs de réchauffement et facteurs de refroidissement, ces derniers résultant d’abord de tensions nationales au sujet des frontières et des minorités, alors que demeurent de fortes affinités dans les domaines économique, social et juridique ainsi que dans le système scolaire et la culture.

Hélène Leclerc
Austriaca, n° 88-89. Vienne-Prague
Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2020
ISBN-13 9791024014548

Établissements membres du CIERA

Avec le soutien de

Centre interdisciplinaire d'études et de recherches sur l'Allemagne (CIERA) - Maison de la Recherche - 28 rue Serpente - 75006 Paris - Téléphone : 01 53 10 57 36
Mentions légales - Contact - Protection des données