Gouverner les mobilités internationales

Gouverner les mobilités internationales

Workshop, le 27 et le 28 février 2020

Centre Marc Bloch, Salle Georg Simmel (7ème étage, Friedrichstr. 191, métro Stadtmitte)

 

Programme
 

Jeudi, le 27 février 2020

14h00 – 14h15 : Accueil et présentation du programme

14h15 – 15h45 : Des « savoirs de gouvernement » internationaux – Panel 1

Propositions : Simon Godard, Ferruccio Ricciardi, Daniel Maul, Sebastian Büttner (Global Compact on Migration) et référence à la figure au « European Employee » dans le papier de Monika Eigmüller[1]

Questions: Quelles idées / concepts de la mobilité et du travail ainsi que de la mobilité de travailleurs ? Quels sont les acteurs institutionnels de ces conceptions / idées ? Quelle place est donnée à la justice sociale dans ces concepts / idées ?

Texte de présentation du panel sur programme final :

Gouverner les mobilités internationales du travail présuppose à la fois des concepts et définitions du travail, de sa mise en contrat et en droit, du statut du travailleur et de la travailleuse etc. et des concepts et définitions d’une territorialité, de souverainetés juridiques ainsi que de frontières. A partir des papiers et « objets trouvés » de Simon Goddard et Ferruccio Ricciardi et les perspectives de recherches de Daniel Maul, Monika Eigmüller et de Sebastian Büttner, le premier panel mettra la focale sur ces concepts et définitions, notamment dans le contexte colonial, dans le cadre du marxisme des années 1920 / 1930, de l’histoire de l’ILO et encore dans des projets contemporains de régulation des migrations au niveau de l’ONU. Nous demandons qui sont les acteurs institutionnels des concepts et définitions et quelle place / signification occupe la jusitce sociale et des droits sociaux dans ces définitions et concepts.

15h45 – 16h00 : Pause de café

16h00 – 17h30 : Administrer les mobilités de travail en Europe – Panel 2

Propositions : Anuscheh Farahat, Christoph Krenn / Nikola Tietze, Hadrien Clouet, Vincent Gengnagel

Questions : Quelles sont les catégories pour administrer le travail mobile ? Quel est le rapport entre territorialité de l’administration et du control des mobilités du travail et les droits des travailleurs ? Les distinctions, transpositions et similitudes entre travailleurs intra- et extra-européens et « leur administration » respective ?

Texte dans le programme final :

Le 2ème panel sera consacré, d’une part, à la construction de catégories de travail et de travailleur.e.s « transfrontaliers » et aux différents corpus de droit administrant les mobilités internationales de travail et, d’autre part, aux ancrages de ces catégories et ces corpus juridiques dans des déterminations de marché et de territorialité. Sur la base des perspectives de recherche et d’ « objets trouvés » d’Anuscheh Farahat, de Hadrien Clouet, Christoph Krenn, Nikola Tietze et Vincent Gengnagel, nous envisageons une réflexion à la fois sur les distinctions et transpositions entre différentes catégories de travailleur.e.s mobiles (par exemple intra- et extra-européen.e.s) et sur l’évolution et les transformations de la manière dont on concevoir des marchés et des territorialités.

17h30 – 18h45 : Diner sur place

19h00 : Christian Lahusen « Asylum Administrations in Europe: Transnational Practices between Cooperation and Conflict »  – Conférence publique

21h30 : pour qui veut… prendre un verre



Vendredi, le 28 février 2020

9h30 – 11h00 : Les instruments de l’action publique confrontés aux réalités sociales des mobilités de travail – Panel 3

Propositions : Hannes Käckmeister, Olivier Giraud, Hadrien Clouet (gérer des chômeurs d’une manière transfrontalière), Sophie Iffrig

Questions : Ces instruments, reposent-ils sur une conception tripartie (impliquent-ils les syndicats) ? Sur quels jeux d’échelles européenne, nationale, régionale/locale reposent le financement de l’action publique ? Sur quelles conceptions de justice sociale / égalité prennent les instruments de l’action publique appuie ?

Texte pour le programme final :

L’action publique a développé un certain nombre d’instruments face aux réalités sociales des mobilités internationales du travail. A partir des intérêts de recherche de Hannes Käckmeister, Olivier Giraud, Hadrien Clouet et Sophie Iffrig, le 3ème panel met la focale les interactions entre droits sociaux des travailleur.e.s mobiles, financement des prestations sociales et gestions des risques du travail « sur les frontières » dans l’Union Européen d’aujourd’hui.

11h00 – 11h15 : pause de café

11h15 – 12h30 : synthèse

12h30 – 13h30 : déjeuner sur place

13h30 – 15h00 : discussion sur les thématiques des deux prochains workshops et sur l’objectif du groupe du travail

Hotel : Motel One Spittelmarkt, Leipziger Straße 50, 10117 Berlin, +49 (30) 201 43 63-0


Governing international mobility

Workshop, February 27 and 28, 2020

Marc Bloch Centre, Georg Simmel Room (7th floor, Friedrichstr. 191, U-Bahn: Stadtmitte)

 

Program

Thursday, February 27, 2020

14h00 - 14h15: Welcome and presentation of the program

14h15 - 15h45: International "Governing Knowledge" - Panel 1

15h45 - 16h00: Coffee break

16h00 - 17h30: Managing work mobility in Europe - Panel 2

17h30 - 18h45: Dinner on site

19h00 : Christian Lahusen " Asylum Administrations in Europe: Transnational Practices between Cooperation and Conflict " - Public lecture

9:30 p.m.: For anyone who wants to... have a drink...

 

Friday, February 28, 2020

9.30 - 11.00: The instruments of public action confronted with the social realities of work mobility - Panel 3

11h00 - 11h15: coffee break

11.15 - 12.30: summary

12h30 - 13h30: lunch on site

13:30 - 15:00: discussion on the themes of the next two workshops and on the objective of the working group

 

Hotel: Motel One Spittelmarkt, Leipziger Straße 50, 10117 Berlin, +49 (30) 201 43 63-0

Lieu

Centre Marc Bloch, Salle Georg Simmel (7ème étage, Friedrichstr. 191, métro Stadtmitte)

Date

Documents

grille de programme détaillée.pdf
Publié le 08/06/2021