Exemple-Exemplarité / Beispiel-Beispielhaftigkeit

Atelier franco-allemand de jeunes chercheurs du CIERA au Moulin d’Andé 2014

10/09/2014  -  12/09/2014   Délai : 06/04/2014

séminaire

Organisé en coopération avec la Freie Universität Berlin

PDF - 359.8 ko
Programme

L’exemple est une figure omniprésente de la vie intellectuelle et sociale. Tout à la fois instrument d’argumentation et de communication, genre textuel et modèle (ou anti-modèle) d’action, il sert dans des situations et contextes multiples. En même temps, il est difficile de le définir en tant que tel. Comment aborder la question épistémologique de l’exemple sans avoir recours à des exemples ? Quel rapport l’exemple établit-il entre le général et le particulier ? L’atelier franco-allemand se propose d’interroger cette figure à partir d’un point de vue de sciences humaines et sociales, en tenant compte des formes et usages variés qu’il prend dans les disciplines concernées. Plutôt que de chercher une définition générale, ou, plus modestement, faire converger des éléments définitoires, cet atelier vise à circonscrire les fonctionnements, fonctions et usages, afin de dégager une meilleure compréhension des logiques inhérentes aux pratiques d’exemplification et aux divers emplois de l’exemple.

La première partie de l’atelier traitera des conditions générales de la figure de l’exemple en mettant au centre d’abord la dimension cognitive et ensuite la dimension normative. Dans la seconde partie, on examinera des usages concrets de l’exemple dans les disciplines de sciences humaines et sociales.

Dimension cognitive

Sur le plan cognitif, l’exemple opère un va-et-vient entre une proposition générale (ou un concept) et une réalité concrète, observable, le plus souvent de nature empirique. Il est utilisé à titre d’illustration, de démonstration, quelquefois de preuve. Sa fonction d’illustration très courante s’appuie sur une présupposition d’adéquation entre la proposition générale et les caractéristiques empiriques de l’exemple. Enfin l’usage, beaucoup plus rare, de l’exemple en guise de preuve est régi par des contraintes encore plus strictes.

Dimension normative

L’exemple-modèle constitue l’autre versant de la problématique. Depuis l’Antiquité, les humains ont collectionné des exemples d’hommes et de femmes illustres qui devaient servir de modèle moral, politique et social. Ces modèles avaient donc une double finalité : d’une part ils incarnaient les valeurs d’une société et d’une culture dont ils étaient les représentations concentrées ; de l’autre, ils avaient une fonction didactique et servaient à enseigner ces mêmes valeurs, notamment aux jeunes. On entre ici dans le registre de l’exemplarité.
De façon plus générale, on constate que dimension cognitive et dimension normative sont intrinsèquement liées. Non seulement elles mobilisent autant la rationalité argumentative que les registres sensuels de l’émotion, mais elles s’intègrent également dans la thématique commune de la persuasion, qui fait partie du domaine de la rhétorique. De même, elles s’inscrivent dans la dynamique des relations entre le particulier et le général. C’est au croisement de ces deux mouvements directionnels que s’opèrent les usages différenciés de l’exemple.

L’exemple dans le discours des disciplines de sciences humaines et sociales

Il est aisé de constater que les disciplines de sciences humaines et sociales font un usage différencié de l’exemple. Le sociologue et le politiste parsèment leur texte de propos recueillis lors d’interviews, le musicologue et l’ethnomusicologue utilisent des exemples sonores (et les confinant le plus souvent dans les annexes), l’historien d’art fait intervenir des images, le littéraire cite des textes d’auteurs, le juriste fait référence à la jurisprudence et à des textes de loi, l’historien s’appuie sur des textes de sources écrites, sur des sources orales ou des iconographies. Tous usent des exemples dans les deux sens : comme illustration ou élément soutenant leur argumentation et comme noyau à partir duquel peut se développer un argument ou une intrigue. La nature même des matériaux travaillés induit des usages spécifiques. Mais les exemples sont toujours construits pour prendre place dans une réflexion ou dans une argumentation.

Déroulement de l’atelier

L’atelier s’articulera autour de trois axes :

  • Dimension normative de l’exemple
  • Dimension cognitive de l’exemple
  • L’exemple dans le discours des sciences humaines et sociales

Chaque axe sera introduit par un bref exposé d’un(e) chercheur(e) confirmé(e), suivi par la discussion de papiers de jeunes chercheurs. L’ensemble du groupe travaillera également de manière collective à la lecture et au décryptage d’articles proposés en amont du séminaire.
L’accent sera mis sur le travail en équipes interdisciplinaires. Les thématiques proposées doivent permettre de représenter un spectre de disciplines le plus large possible.

Participeront au séminaire 16 jeunes chercheur(e)s doctorants, post-doctorants et éventuellement masterants. Les participants seront répartis, par les organisateurs scientifiques, en binômes auteur/commentateur.

  • Les auteurs soumettront par écrit un papier (40 000 signes). Les papiers des auteurs ne seront pas présentés par eux-mêmes, mais par des collègues « commentateurs ».
  • Les commentateurs présenteront et analyseront, dans une communication orale de 15 minutes, les papiers de leurs collègues « auteurs ».

Date : 10/09/2014 (midi) - 12/09/2014 (après-midi)

Lieu : Moulin d’Andé, Normandie (gare la plus proche : Val-de-Reuil)

Modalités de candidature

Les jeunes chercheurs peuvent candidater à titre d’auteur ou de commentateur.
Les candidatures s’effectuent en 2 étapes :

1) Effectuer la demande en ligne en remplissant les 2 formulaires ci-dessous :

  • FORMULAIRE 1 : Enregistrement de la demande et renseignements personnels
  • FORMULAIRE 2 : Renseignements sur votre participation à l’atelier

2) Envoi du dossier de candidature comprenant un curriculum vitae, une présentation des travaux de recherche (3000 signes) et - pour les auteurs uniquement - un projet de texte (3000 signes).
Ce dossier ne doit être ni relié, ni agrafé et adressé par la poste à Michael Werner (à l’attention de Virginie Ransinan).

Calendrier :

  • Délai de réception des candidatures : 6 avril 2014
  • Avis aux candidats : autour du 18 avril 2014
  • Réception des textes définitifs des auteurs : 01 juin 2014

Comité scientifique

Marcel Boldorf (Université Lyon 2), Jay Rowell (CNRS/Université de Strasbourg), Anne Seitz (EHESS/CIERA), Claudia Ulbrich (FU Berlin), Michael Werner (CNRS/CIERA)

Frais

L’hébergement (en chambre double) et les repas seront pris en charge par le CIERA. Les frais de transport seront remboursés dans la limite de 150€ pour les participant.e.s venant de France et de 200€ pour les participant.e.s venant de l’étranger.
Les frais d’inscriptions s’élèvent à 50 €.

Contact et informations

Virginie Ransinan
CIERA
Maison de la recherche
28, rue serpente
F-75006 Paris
Email : ransinan ciera.fr
Tél. : 01 53 10 57 37



Appel àcandidatures (français) 

CFP - Beispiel-Beispielhaftigkeit (deutsch) 


ciera.fr – Centre interdisciplinaire dâ€â„¢études et de recherches sur lâ€â„¢Allemagne