Excès et sobriété. Construire, pratiquer et représenter la mesure et la démesure

29/04/2016   Délai : 13/03/2016

journée d’étude

L’excès est à portée de main. Comment ne pas voir en effet que le monde occidental regorge de tout ? Pour autant, des voix s’élèvent pour dénoncer ces phénomènes jugés excessifs et promouvoir de nouvelles tendances, souvent caractérisées par des adjectifs comme « slow » ou « durable », valorisant la modération en toute chose, voire la décroissance et la recherche de la frugalité plutôt que de l’abondance. C’est autour de ces questions que l’équipe de Trajectoires souhaite réunir des jeunes chercheurs français et allemands, afin d’accompagner le prochain dossier thématique de sa revue. (Pour consulter l’appel à contributions en cours du numéro 10 de la revue trajectoires.revues.org : http://trajectoires.revues.org/866)

PDF - 683.3 ko
Programme

Partant du constat que les mesures et démesures permettent de sonder les valeurs, les sensibilités et les normes d’une époque, nous proposons d’interroger la notion de l’excès dans les sciences humaines et sociales sur un plan théorique, épistémologique, esthétique et empirique. La journée d’étude abordera d’une manière interdisciplinaire les différentes définitions, les usages et les statuts de l’excès dans le passé et le présent, ainsi que la manière dont ces excès sont encadrés et contrôlés par l’autorité publique, par le droit ou par les individus au cours des interactions sociales.

La journée d’étude sera articulée autour des présentations de projets (de recherche ou d’articles) s’insérant, si possible, dans un des trois axes :

  • la construction de l’excès, donc la définition de ses significations multiples et changeantes, tout en tenant compte de sa spécificité qui semble résider dans la réconciliation entre une quantification mesurable (un « trop », en l’occurrence) et un jugement moral.
  • les pratiques et les contestations de l’excès, permettant d’analyser les pratiques concrètes jugées comme « excessives » à une période particulière, et de montrer comment ces pratiques peuvent reconfigurer les normes existantes.
  • les représentations de l’excès, c’est-à-dire les mises en scène de l’excès, qu’elles soient littéraires, picturales, musicales, cinématographiques ou théâtrales.

NB : Les futurs contributeurs du numéro 10 de trajectoires seront invités à ce colloque séparément.

Informations pratiques

La journée d’étude se tiendra le 29 avril 2016 à la Maison de la recherche, à Paris, et s’adresse tant aux (futurs) contributeurs du dossier thématique qu’aux jeunes chercheurs intéressés par les questions liées à la mesure et à la démesure. Merci d’envoyer une candidature (en français ou en allemand), composée d’un résumé du projet de recherche (une page) et un CV scientifique d’ici le 30 mars 2016 à la rédaction, en précisant si vous souhaitez participer en tant que commentateur ou contributeur : trajectoires ciera.fr

Le remboursement des frais de voyage est plafonné à 80€ pour les participants venant de France et à 100€ pour ceux arrivant de l’étranger. La participation au colloque n’est ni nécessaire ni suffisante pour proposer un article dans le dossier thématique.

Lieu

Maison de la recherche Université Paris-Sorbonne
28 rue serpente
75006 Paris

Date

29 avril 2016

Délai

13 mars 2016

Comité de rédaction

Julien Beaufils, Université de la Sorbonne-Nouvelle-Paris III

Solenn Carof, École des hautes études en sciences sociales (EHESS)

Daniel Rakovsky, Université Paris-Sorbonne

Luca Scholz, European University Institut / Florence

Philipp Siegert, MPI Rechtsgeschichte, IFHA

Organisation
Marie-Alexandra Schneider, CIERA, Paris-Sorbonne
Anne SEITZ, CIERA, École des hautes études en sciences sociales (EHESS)

ciera.fr – Centre interdisciplinaire dâ€â„¢études et de recherches sur lâ€â„¢Allemagne