Diffusion et redéfinition des Lumières au tournant du XVIIIe siècle

Séminaire doctoral

20/02/2016  -  19/03/2016

séminaire

Dans quelle mesure les Lumières doivent-elles être diffusées vers les couches sociales les moins riches et les moins instruites ? Dans quelle mesure le fait de les diffuser change-t-il leur définition même ? Ainsi s’engage, au tournant du XVIIIe siècle, le débat qui contribue à faire des Lumières, dans les deux siècles qui suivent, un héritage multiple, complexe et maintes fois réactualisé. Dans le sillage des récentes recherches qui mettent en cause le lien entre bourgeoisie et espace public, mais qui soulignent au contraire la multiplicité des espaces publics, de la cour à
l’auberge, les deux séances de ce séminaire doctoral tourneront autour du théâtre et de l’école, comme deux lieux et canaux de diffusion des Lumières. Elles adoptent une perspective d’histoire croisée, incluant les bouleversements politiques des Pays-Bas méridionaux et de la France ainsi que l’impact des événements étrangers et la circulation des modèles politiques sur ces débats.

PDF - 74.1 ko

20 février, 13h-16h

Thibaut Julian (Université Paris Sorbonne), Les Lumières sur les théâtres de la Révolution : de l’apothéose à la querelle (1790-1804).

Catherine Girardin (Université Paris X Nanterre), La production philosophique et théâtrale deJohann Gottfried Herder dans les années 1770 : La figure de Brutus contre les Lumières.

19 mars, 13h-16h

Mathilde Lerenard (Université Bordeaux Montaigne), L’école comme espace public de diffusion des Lumières « populaires » et « savantes » : l’exemple de deux établissements primaires et secondaires dans le Berlin des années 1780 et 1790 sous la direction de Friedrich Gedike (1754-1803).

Matthias Meirlaen (Katholieke Universiteit Leuven), Réformer, réécrire et réintroduire. Les pratiques de l’enseignement de l’histoire aux Pays-Bas méridionaux (1750-1850).
Arlette Kosch (Université Paris Sorbonne), La fonction éducative de la Wanderung dans les pays de langue allemande entre 1770 et 1850.

16 avril, 15h-18h
Bénédicte Abraham (Université de Franche-Comté), La naissance du chercheur en Allemagne autour de 1800.
Krisztina Goda (Université Paris-Sorbonne), Ars et scientia : La transmission des beaux-arts au collège Theresianum. L’enseignement de la littérature classique et moderne à travers la poésie latine et allemande du jésuite Michael Denis (1729-1800).

Date

20 février 2016, 13h-16h
19 mars 2016, 13h-16h
16 avril, 15h-18h

Lieu

salle D 513 Université Paris-Sorbonne,
Maison de la recherche, 28 rue serpente, 75006 Paris

Contact

Gérard Laudin
gerard.laudin paris-sorbonne.fr

Pauline Pujo
ppujodelle gmail.com

ciera.fr – Centre interdisciplinaire dâ€â„¢études et de recherches sur lâ€â„¢Allemagne